À ne pas rater

Date

08 Fév 2023

Heure

20h00
  • Tarifs: 6€ à 12€

Nicolas Heredia – Compagnie La Vaste Entreprise

1h / tarif 3 de 6 € à 12 €

écriture, scénographie et mise en scène Nicolas Heredia
avec Nicolas Heredia, Sophie Lequenne
manipulations Gaël Rigaud, Marie Robert
collaboration artistique Marion Coutarel
construction et régie générale Gaël Rigaud
création lumière Marie Robert

« Pendant que vous assisterez à ce spectacle, vous allez rater tout ce qui se passe ailleurs. » Nous voilà prévenus ! Après Visite de groupe, Nicolas Heredia revient à Théâtre + Cinéma avec un nouvel objet théâtral insolite.
Cette fois, les deux comédiens interrogent cette drôle de pratique qui consiste à s’enfermer par centaines dans une salle obscure, dans le but d’assister à un événement spectaculaire. Alors que nous aurions pu aller au restaurant. Ou regarder cette série dont tout le monde parle. Ou appeler notre tante…
Pendant que s’écoule, sous nos yeux, une barre de progression – la version moderne du sablier –, nous nous laissons emporter dans cette conversation poético-absurde, un brin philosophique, qui ne manquera pas de nous faire sourire, ni de nous interroger sur la façon dont chacun de nous tente de « rentabiliser » sa journée ou « d’optimiser » ses vacances. 
À mi-chemin entre théâtre, performance et arts visuels, une expérience singulière à vivre… et à ne surtout pas rater !

Marianne, Youness Bousenna, 8 juillet 22
“(…) Sur une scène d’abord épurée – où des afficheurs LED ont tout de même la politesse de diffuser des informations cruciales, comme la météo de Honolulu ou la porte d’embarquement d’un vol Londres-Dubaï à Heathrow – s’entame un dialogue insolite, parlant de pièces en train de se jouer simultanément comme des webcams animalières. Cet échange extravagant, servi par un texte d’une grande subtilité, toujours léger mais également profondément philosophique, va bientôt être ponctué par des « événements spectaculaires ». Ces derniers, annoncés par des comptes à rebours, s’enchaînent à une cadence de plus en plus soutenue, donnant une profondeur inattendue à la mise en scène.
De cet antirythme naît alors un surrythme, où la question de rater quelque chose se mue en une réflexion sur l’attente car, au fond, « l’essentiel c’est d’avoir toujours un truc à attendre ». Mais aussi, pourrait-on compléter, d’avoir toujours des choses essentielles à attendre – comme cette formidable création, précisément.”


Le Bruit du off
, Béatrice Stoppin,

“« A ne pas rater » mélange habillement le visuel et le sonore, des situations loufoques et drôles, le tout dans une ambiance de l’absurde où tout est minutieusement préparé, où les événements qui arrivent sont bizarres certes, mais loufoques, laissant toujours espérer au public quelque chose d’exceptionnel. Le sensationnel ne fera pas son apparition, seul l’atypique est bien présent. « A ne pas rater » n’est pas un spectacle ordinaire. Il peut laisser perplexe au début car l’on comprend vite que le temps précieux des festivaliers va s’écouler lentement, une bonne occasion pour se laisser embarquer dans cette aventure qui mérite bien de lui accorder une heure de son temps.”

Coproductions : Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées ; Théâtre des 13 vents, CDN Montpellier ; Théâtre Jean Vilar, Montpellier ; SNA, Scène nationale d’Albi-Tarn.
Soutiens : Théâtre d’O, Département de l’Hérault ; Hangar Théâtre, ENSAD Montpellier ; Musée du Louvre-Lens ; Culture Commune, Scène nationale du Pas de Calais ; Scènes Croisées de Lozère, Scène conventionnée ; Résurgence, arts vivants en Lodévois & Larzac ; Le Sillon, Scène conventionnée, Clermont-l’Hérault.
Avec l’aide de la DRAC Occitanie, de la Région Occitanie, du Département de l’Hérault, de la Ville de Montpellier.
Création soutenue par Occitanie en scène et l’Onda.
Photo © Marie Clauzade.