L’origine du monde (46×55) Le Somail

Date

dimanche 28 Jan 2024
Expiré!

Heure

17h00

Nicolas Heredia - La Vaste Entreprise

1h • à partir de 12 ans
tarif 3 → de 6 € à 14 €

vendredi 26 janvier • 20h → Port-La Nouvelle, espace Roger Broncy
samedi 27 janvier • 20h → Bages, espace Louis Daudé
dimanche 28 janvier • 17h → Le Somail, salle polyvalente
lundi 29 janvier • 19h → Narbonne, MJC

 

conception, écriture, interprétation Nicolas Heredia
collaboration artistique Marion Coutarel
construction et régie Gaël Rigaud

Soirée inclassable, potentiellement exceptionnelle !

 

Sur un coup de tête et sans raison particulière, Nicolas Heredia acquiert un jour,  dans un vide-grenier, une copie amateur du tableau L’origine du monde de Gustave Courbet. Quelque temps plus tard, la reproduction de cette toile célèbre devient le prétexte de soirées qui tiennent à la fois de la conférence, de la réunion tupperware et de l’histoire dont vous êtes le héros.
À la fois bonimenteur, commissaire-priseur et philosophe, l’acteur interroge, dans une théâtralité minimaliste et avec beaucoup d’humour, la valeur des choses, de l’art notamment et de l’argent en particulier. De manière sensible et poétique, il nous amène en douceur à nous demander par quel genre d’aventure nous sommes tentés.
Qu’est-ce qui dans la vie peut être considéré comme exceptionnel ? Qu’est-ce qui vaut la peine d’être vécu ? Et qu’est-ce qui peut être considéré comme un acte artistique ? Un spectacle absolument réjouissant !

Basés à Montpellier, Nicolas Heredia et La Vaste Entreprise développent depuis 2007 différents projets au croisement des arts vivants, visuels ou performatifs. Pour chaque nouvelle création se dessine une forme spécifique (spectacles, expositions, expériences) pour composer au fil des années un ensemble de pièces qui se répondent et se nourrissent, en privilégiant la mise en lumière d’un ordinaire rendu sensible, plutôt que le spectaculaire, et en puisant dans le réel (rencontres / immersions in situ / histoires personnelles / aléas du direct / objets trouvés / hasards heureux) pour inventer une écriture poétique multiforme.

 

A propos du spectacle:
Le mercredi 28 janvier 2015, je passe par hasard devant une brocante. Mon regard se pose sur une toile peinte. C’est L’Origine du monde. C’est une copie d’assez mauvaise facture, un peu abîmée, posée sur le pavé entre une roue de vélo et un lot de petites cuillères en argent. Je me dis que pour quelques euros, j’aimerais bien qu’elle rejoigne ma collection d’objets divers et variés qui attendent patiemment leur heure pour figurer dans un prochain spectacle.
Les dimensions de la toile de Courbet , L’Origine du monde, sont de 46×55 cm. Les dimensions de la copie trouvée sur une brocante sont aussi de 46×55 cm.
Je ne connais pas le prix de la toile originale. La copie coûtait 200 euros.
Cette reproduction est aujourd’hui :
– l’heureux point de départ d’un empilement précaire de questions plus ou moins pragmatiques, ou philosophiques, ou économiques, ou poétiques, sur la valeur potentielle des choses, sur la valeur potentielle de l’argent, et surtout : sur la valeur potentielle de l’aventure.
– l’occasion de passer ensemble un moment potentiellement convivial et palpitant, quelque part entre la conférence, le jeu d’argent, l’histoire dont vous êtes le héros et la réunion Tupperware.
– le prétexte, sonnant et trébuchant, à un certain nombre de représentations au très fort potentiel.
Nicolas Heredia

À partir d’un fait minuscule, quotidien, c’est toute une aventure intellectuelle que propose Nicolas Heredia. (…) Anaïs Heluin – Politis 2019


Avec L’Origine du monde, l’air de rien, Nicolas Heredia nous fait réfléchir sur la valeur des choses, de l’argent. (…) Il fait monter le suspense, tient le spectateur en haleine. Et c’est jubilatoire. La Gazette 2019


Une copie de L’Origine du monde, le mythique tableau de Courbet, au coeur d’une virtuose proposition théâtrale de La Vaste Entreprise. (…) Nicolas Heredia joue avec les mises en abyme comme avec des balles de cirque. Lokko 2019

Production : La Vaste Entreprise.
Coproduction, accompagnement : La Baignoire – lieu des écritures contemporaines, Montpellier ; Le Théâtre du Périscope, Nîmes ; Résurgence – saison des arts vivants en Lodévois & Larzac ; Le Printemps des Comédiens, Montpellier ; Théâtre Jean Vilar, Montpellier ; Le Sillon – Scène conventionnée de Clermontl’Hérault ; La Bulle bleue, Montpellier ; Carré d’art – musée d’art contemporain, Nîmes ; Musée Fabre, Montpellier.
Aides et soutiens : DRAC Occitanie ; Région Occitanie (compagnie conventionnée) ; Occitanie en scène ; Ville de Montpellier.


Photos © La Vaste Entreprise, Musée Fabre Montpellier

lun. 5 fév. 18h30 Narbonne, MJC
Conférence La représentation du nu en peinture avec Patrick Dubreucq, historien d’art
Proposée par la Section Histoire de l’art de la MJC de Narbonne.
[8€ – sans réservation]

ven. 1er mars 18h aux Comptoirs [entrée libre]

Conférence À la ‘cantchine’ de Villers-Cotterêts :
face à la diversité, l’unilinguisme français fait de la résistance
avec Christian Lagarde, professeur à l’université de Perpignan.

En partenariat avec les Amis du Monde Diplomatique.