Salti

Date

samedi 27 Avr 2024

Heure

16h30

Brigitte Seth et Roger Montlló Guberna

50 min • à partir de 6 ans
tarif 3 → de 6 € à 14 €

représentations scolaires du mar. 23 avril au mar. 30 avril

placement non numéroté

texte, conception, mise scène, chorégraphie Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna
avec Jim Couturier, Louise Hakim, Lisa Martinez
lumières Guillaume Tesson
musiques Hugues Laniesse
musiques additionnelles Bruno Courtin et musiques traditionnelles italiennes

Conte ludique et danse endiablée

 

« Plouf, plouf, ce sera toi qui sera tarentelato. » Trois amis déjouent la peur de l’ennui en tirant au sort celui ou celle qui sera mordu par la tarentule (tarentelato en italien). L’élu tombe au sol. Autour de lui, ses amis se lancent dans une danse qui ne trouvera un terme qu’à son réveil. Quelques mots, une comptine ou un chant s’élève. Une musique percussive les emmène dans une ronde festive, les fait vibrer sur une rythmique envoûtante, dévore leur corps, les projette dans l’espace avec la force vivifiante du rituel.
Depuis le Moyen Âge, la Tarentelle est décrite comme un phénomène curieux dans lequel la musique et la danse interviennent pour sauver les malades. Salti s’inspire de ce mythe pour nous embarquer dans un conte ludique, qui nous délivre quelques saveurs italiennes dans une danse pétillante, joyeuse et contagieuse.

Elles oeuvrent dans l’entre deux, au croisement des langages. Cela depuis leurs premières performances à double visage, El como quieres (1997) et Personne ne dort (1998), emblématiques d’un compagnonnage aux projets foisonnants et la création de leur compagnie Toujours après minuit. Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna ont d’emblée choisi d’investir la scène dans des espaces intermédiaires. Les territoires qu’elles défrichent pas à pas, entre théâtre, danse et musique, sont autant de paysages sensibles qui émanent des corps en mouvement. Façonnés entre gestes et mots, glissant du français à l’espagnol ou au catalan, leurs spectacles cultivent les décalages de sens, les associations incongrues. Une façon nomade et plurielle de travailler, qui revient sans cesse puiser dans ce gisement
d’intelligence et de fantaisie qui surgit du dessous des choses, du non-dit des corps. De l’intime à l’étranger, le propos de leurs pièces fait entendre sur scène
la part de l’autre, son droit de cité. Une manière particulière de féconder le sens, de lui donner chair à travers le rire et l’émotion, l’énigme et l’allégorie.
Cette topographie artistique qu’elles qualifient de théâtre dansé, est issue « d’un travail profond, éprouvant parfois, au service d’un “mieux dire utopique”.
Irène Filiberti

Avec espièglerie et gourmandise les chorégraphes entraînent leurs rayonnants interprètes ndans une folle aventure, un conte dansé plein de fraîcheur, d’énergie et de drôlerie…(…) L’Oeil d’Olivier

Coproductions : Scène nationale d’Orléans ; Equinoxe – Scène nationale de Châteauroux.
Accueil en résidence : La Pratique, AFA de l’Indre, Résidanses pluridisciplinaires ; Chaillot – Théâtre National de la Danse.
Soutien : ADAMI.
La compagnie est conventionnée par le Ministère de la Culture -DRAC Île-de-France ; la Région Îlede-France et reçoit le soutien du Département du Val-de-Marne.


Phtos © Christophe Raynaud de Lage

à l’issue de la représentation à T+C
Bal pour enfants
Les danseurs du spectacle nous apprendront quelques pas de tarentelle puis la piste de danse restera ouverte avec LePerco aux platines.
[entrée libre]

mer. 24 avril de 14h à 16h à T+C
Atelier parent-enfant Tarentelle et autres danses
Avec Louise Hakim
Sur inscription – en savoir +